- L’Eglise de Saint-Patrice -

L’église actuellement utilisée pour le culte a été construite en 1849 et consacrée le 9 avril 1850.

Elle a la particularité d’avoir une excellente acoustique et d’être ornée de vitraux de grande qualité (récemment restaurés), pour la plupart signés des maîtres verriers Lobin ou Fournier.

 

On peut lire sur le vitrail n° 9 les inscriptions latines :

Non recuso laborem (Je ne refuse pas le travail),

Abraha me sinus recipiet (Abraham me recevra dans son sein),

Nihil in me funeste recipies (Tu ne trouveras rien en moi de funeste).

 

Face opposée, sur le vitrail n° 10,

St Yvo defensor et pater pauperum (saint Yves est reconnu défenseur et père des pauvres).

 

Sur le vitrail supérieur de la même baie, on trouve accolés les blasons des familles de Sesmaisons et Chabrol, surmontés de l’inscription Ne tanta domus pereat (Qu’une si grande famille ne meure pas !).

 

Le premier Curé qui desservit la paroisse de Saint-Patrice dans cette nouvelle église fut M. l’Abbé Fleurat, qui mourut assassiné en octobre 1898 dans le presbytère situé tout à côté.

 

Le second fut M. l’Abbé Blain, de 1898 à 1921. C’est lui qui fit faire la voûte actuelle de l’église ; initialement, elle était en bois. Il fit également construire la tribune et mit en place la plupart des statues.

 

L’emplacement du terrain nécessaire pour la construction de cette église fut offert gracieusement par la famille Nau de Saint-Patrice (Louis Nau), qui compte encore des descendants sur la commune.

 

L’inauguration, en avril 1850, fut faite en présence de l’Abbé Fleurat, Curé de la paroisse, de Jacques Lienard, Maire, de Louis Nau, Adjoint (donateur du terrain).