- Le Castel de la Grande Flanière -

(d’après les travaux  faits par le Cercle Amical de St-Patrice – bulletin du 8-8-81)

 

Venant de l’est par la route départemental 952, La Grande Flanière est la première demeure à l’entrée du territoire communal.

 

L’origine de ce castel remonterait au XIIe ou XIIIe siècle (d’après Mme Dallemagne, femme d’un consul général de France à Smyrne, qui effectua des recherches sur les origines du lieu, dont elle fut propriétaire de 1907 à 1918). C’était à cette époque le logement du représentant du Roi, en charge de la surveillance des « turcies » et de la Loire.

 

Ce n’est qu’avec Colbert, qui changea l’organisation de l’entretien du fleuve, que la demeure devint un logement particulier.

 

Le site fut sans aucun doute occupé à une époque très reculée. Un denier de Charlemagne y fut trouvé en bêchant dans le jardin et, en 1875, on découvrit un véritable trésor de monnaie datant du début du moyen âge.

Le manoir actuel date du XVe siècle. Le corps du logis principal a sa façade méridionale flanquée d’une tourelle octogonale. Il s’accompagne à l’est d’une salle en retour et, à l’ouest, d’un pavillon avec premier étage en encorbellement et d’une galerie supportée par sept piliers. A l’arrière, un grand jardin est entouré d’un haut mur d’enceinte flanqué de tourelles pour la défense.

Parmi les nombreux propriétaires qui ont possédé le domaine, on relève la famille Lemesle (de 1817 à 1907), dont un membre (Louis Honoré, décédé en 1895) fut maire de Saint-Patrice. Puis M et Mme Dallemagne possèdent la demeure de 1907 à 1918.

A sa mort, Mme Dallemagne laisse ses biens à son protégé, Pierre Banachevitch, cousin de Pierre 1er, roi du Monténégro. Dans les années cinquante, on trouve le cinéaste René Dary propriétaire du château de la Flanière, alors que la partie agricole (fraction de l’aile ouest) a déjà été vendue séparément à la famille Racapé.